Les carnets, des alliés dans la vie

Des carnets secrets de petite fille, au journal intime d’adolescente et aux carnets créatifs ou art-journal, les petits carnets ont toujours été une force pour moi. Mes meilleurs alliés, de véritables outils de développement personnel. Dans cet article je vais parler de mon expérience avec les carnets, comment ils m’accompagnent et pourquoi ils peuvent être une véritable force.

N’hésitez pas à partager vos expériences également dans les commentaires.

Ici je parle exclusivement de carnets qui peuvent aider au quotidien, je n’aborde pas tout ce qui est carnets de croquis, carnets de voyages ou encore scrapbooking.

Les « journaux intimes »

Hier, sur un coup de tête et parce que ça faisait des années que j’y pensais, j’ai fait quelque chose de très symbolique pour moi. J’ai détruit les journaux « intimes » de ma jeunesse. Ça me paraît nécessaire pour laisser le passé au passé et parce que si demain il m’arrive quelque chose, je ne crois pas que j’aimerais qu’on lise mes journaux. Ils m’ont accompagné pendant des étapes importantes de ma vie, et surtout dans des périodes difficiles. Je racontais tout dans ces journaux, ils m’accompagnaient vraiment partout !

Je me rappelle de toutes ces heures de trains, ces sorties de boîtes de nuit ou encore ces après-midi d’été à écrire sur mon journal. J’avais même inventé le concept de carnets partagés. Tout avait commencé avec mon amie de Touraine quand j’avais déménagé dans les Landes. Je lui écrivais chaque jour pour lui raconter toutes les histoires « trépidantes & passionnantes » de ma vie d’ado, avec une bonne dose de blagues et de citations sur la vie, des photos, dessins etc. Une fois terminé, je lui envoyais. Au lycée j’avais renouvelé l’expérience pour mon premier grand amour ! Et le plus sympa c’est que ça avait entrainé une pratique partagée.

Dans mes journaux personnels, on ne trouvait pas que des choses positives, mais après les avoir couchées sur le papier, j’étais toujours apaisée, et pour moi c’était ma plus grande force. Je suis convaincue que c’est la meilleure arme des phases difficiles de la vie, c’est probablement pour ça que le film « écrire pour exister » (qui est d’ailleurs une histoire vraie) me parle autant. Quelle que soit la manière dont on écrit, il faut le faire sans réfléchir et sans jugement, il n’est même pas nécessaire de se relire, (c’est même parfois mieux). L’important étant de se libérer l’esprit.

Aujourd’hui (et ce n’est pas nécessairement définitif) je n’écris plus vraiment, j’ai juste un carnet entre le sketchnote et le gribouillage qui me permet d’annoter des souvenirs que je ne veux jamais oublier.

Carnets créatifs

L’Art journal

J’ai toujours aimé dessiner, peindre ou même gribouiller. Petite j’avais toujours un crayon à la main, et j’avais beaucoup d’imagination. Je n’ai jamais eu de carnets vraiment organisés, même si j’ai eu ma période carnet de croquis. Au lycée, j’ai eu des cours de dessin et je me suis heurtée à des règles pour apprendre à « bien » dessiner. J’ai eu énormément de mal avec cette idée, elle m’a bloquée pendant quelques années, parce que pour moi, le dessin et l’art en général, n’avaient pas à être contraint.

Aujourd’hui, j’utilise des carnets créatifs, qui me permettent de pratiquer ce que j’appelle l’art intuitif. L’important pour moi étant de faire ce qui me plaît, sans contrainte, sans réfléchir, simplement en me laissant porter par les couleurs, les formes, et les médiums que j’utilise.

Entre art-thérapie et développement personnel, c’est une manière de lâcher prise, de développer sa créativité ou bien de déstresser. On peut utiliser tout ce qu’on veut : pastels, peinture, encres, crayons de couleur, feutres, collage, découpage, écriture, changer le carnet de sens, ne pas suivre l’ordre des pages… Quoi de plus génial que d’expérimenter notre créativité dans cet espace de liberté !

& le bullet journal dans tout ça ?

Même si je ne pratique pas moi-même, je me dois d’aborder le bullet journal, puisqu’il est tendance ces dernières années. Personnellement, j’admire celles & ceux qui pratiquent l’art du bullet journal, mais pour tout vous dire, personnellement, je n’y arrive pas. Et très franchement, ce n’est pas grave !

La raison, il me semble, est que je n’arrive pas à mélanger organisation et sens de l’esthétique. Je suis la reine des listes au quotidien pour m’organiser, pour ne rien oublier, pour vider mon esprit etc. Le souci c’est que quand je fais une liste, je ne cherche pas à perdre du temps à rendre ça esthétique, j’ai besoin que ça soit simplement efficace et libérateur. J’ai un agenda qui me permet de m’organiser et je fais tout un tas de listes. Et je ressens pas plus de besoins que ça. C’est très personnel, j’en conviens !

L’important, je crois, c’est d’utiliser nos petits carnets de la manière dont on en ressent le besoin. Ça doit être quelque chose qui nous accompagne, qui nous ressemble et sans contrainte.

Et vous, utilisez-vous des carnets, et comment ils vous aident dans la vie & au quotidien ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu
eleifend sit venenatis id ut ut