Confidences – l’histoire de Sophie

Previously : l’histoire de Sophie c’est une histoire fantastique née par la plume de GranMale Kaf et l’inspiration de mon art-journal.

Pour reprendre au début et suivre son évolution, à lire dans l’ordre :

Je précise que nous écrivons simplement pour le plaisir et que tout le monde peut participer à notre défi créatif improvisé. La seule règle est de laisser libre cours à son imagination.

Confidences entre copines by GranMale Kaf

La météo annonce une légère tempête de neige sur la région aujourd’hui. Les routes sont bloquées par la neige depuis tôt ce matin malgré le passage du chasse-neige. Marti et Camille ont tous les deux décidé de ne pas se rendre au travail et en profitent pour rester blottis l’un contre l’autre devant la cheminée, à regarder la télévision.

Sophie, quant à elle, est à l’étage comme à son habitude, derrière son écran d’ordinateur à discuter avec sa meilleure amie, Ludivine. Sophie n’a jamais parlé de sa rencontre et de ses connexions avec Samia, à l’autre bout du monde. Elle décide enfin de se lancer et de tout raconter à sa meilleure amie.
— Ludivine, il faut que je te parle. Ne me prends pas pour une folle s’il te plait.
— Tu sais que tu peux tout me dire ma Sophie. Je ne t’ai jamais prise pour une folle et je suis tout ouïe. Je sais que tes visions t’épuisent au quotidien.
— D’accord ! Mais promets-le-moi s’il te plaît.
— Sophie, je suis ta meilleure amie enfin.
— Bon écoute, ça va te paraître loufoque. Tu ne vas jamais me croire. Mes parents ne sont toujours pas au courant.
— Accouche Sophie, tu me laisses trop de suspense là !
— Cela concerne mes visions. Je suis passé à un autre niveau.
— Tu continues de voir ce qu’il se passe deux heures avant ?
— Oui, elles sont toujours là, mais il y a quelqu’un d’autre qui a le même don que moi ?
— Oh ! Tu n’es pas la seule sur cette terre.
— Attends ! Tu vas être choquée.
— Dis-moi tout ! Répond Ludivine.
— Il y a une autre fille, à l’autre bout du monde, qui ressent ce que je ressens et parfois voit ce que je fais.
— Tu veux dire, si tu es triste elle le sait ? Ou si tu a peur, elle le ressent aussi ?
— Oui ! Exactement. Comme s’il y a une deuxième moi, une seconde Sophie. C’est moi mais sans être moi.
— Je ne te suis plus ma Sophie.
— Récemment, j’ai eu un flash. Au début j’ai cru que ça allait être encore une vision mais ce n’était pas le cas. Je me suis comme téléportée dans un autre endroit alors que je n’ai pas bougé de chez moi.
Ludivine essaie de comprendre ce que sa meilleure amie raconte. Ludivine est au courant des visions de Sophie mais ce que sa meilleure amie va raconter par la suite laissera Ludivine bouche bée.
— Sophie, c’est quoi cette histoire ? Ça m’intrigue.
— J’ai fermé les yeux pensant avoir une vision, mais j’ai atterri dans un endroit, tout blanc. Il n’y avait rien autour. Que du blanc. J’ai même crié et il y avait de l’écho. Il faisait ni chaud ni froid. C’était à la fois effrayant et bizarre comme sensation. Et cette fille est apparut. Samia.
— Tu l’avais déjà rencontré auparavant ?
— Pas du tout. Et quand je l’ai vu pour la première fois, et bien je me suis vue, mais en blonde.
— Tu veux dire que c’est ton sosie ? Ton double ?
— Exactement. Les deux seules différences qu’il y a entre elle et moi : premièrement, Samia est blonde et deuxièmement, elle arrive à se connecter avec beaucoup de gens à travers le monde alors que moi, je vois seulement l’avenir avec deux heures d’avance.
— Que s’est-il passé ensuite ?
— Et bien figure-toi qu’on a eu comme une connexion depuis ce soir-là. Et depuis, je la retrouve chaque soir avant de dormir dans cet endroit, cet endroit tout blanc.
— Waouh ! Tu arrives à discuter avec une autre fille, qui se trouve à l’autre bout du monde, comme si elle était à côté de toi ?
— Je ferme juste les yeux, elle aussi. On prend une grande respiration et je me retrouve dans cet endroit. Je ne sais pas comment on arrive à faire ça, je n’arrive pas à l’expliquer.
— Tu as vraiment un don ma Sophie, il faut que tu en fasses une force, répond Ludivine toute joyeuse et choquée à la fois.
— Ce n’est pas fini ! On est toutes les deux nées le 1er juin 2020 à 3 heures 45. Elle adorait faire de la balançoire quand elle était petite, tout comme moi. Tu ne devineras jamais son nom de famille.
— Ne me dis pas qu’elle s’appelle Rodouda comme toi, répond Ludivine.
— Elle s’appelle Samia Rodouda.
— Non mais je suis choquée, je n’arrive pas à y croire.
— Une fille qui me ressemble, née le même jour et à la même heure que moi, qui porte le même nom de famille et qui ressent ce que je ressens. C’est complètement à dormir debout…

Confidences connectées by Nomaditude

Pendant ce temps-là, Samia par une chaude journée rend visite à son petit ami, depuis qu’elle se sent mieux, elle se sent à nouveau prête à avoir une discussion sérieuse avec lui.

Quand il lui ouvre, Tristan la taquine sur sa tenue, ce qui est plutôt bon signe et avant même d’aborder les sujets qui fâchent, Samia lui raconte toutes ses dernières aventures. Elle est tellement heureuse de ce qui lui arrive qu’elle parle très vite sans s’arrêter et prendre le temps de respirer.

– je me sens tellement vivante, termine-t-elle, en le fixant dans les yeux. Puis elle incline légèrement la tête  avec un petit sourire complice. 
– Wahoo c’est incroyable ma doudou, TU es incroyable. répond Tristan avec un regard plein de tendresse.
Je suis tellement heureux pour toi. Je pense que tu ne t’es pas rendu compte à quel point c’était difficile pour moi ces derniers temps, il n’y en avait que pour tes voyages dans le monde. C’était un peu devenu une drogue. J’ai vraiment cru que je te perdais… mais aujourd’hui j’ai enfin l’impression de te retrouver… je me trompe ?!
– non tu te trompes pas gros bêta, dit elle en lui lançant un oreiller en plein visage.

Après un éclat de rire :

– hoooo trop fort, bonjour Tristan !
– heu.. Ma chérie tu débloques ? Questionne Tristan
– je suis teeeellement heureuse pour vous, on peut faire un tour ? J’ai envie de voir comment c’est dehors ! Oh my Gooooood c’est quoi cette chaleeeur ! Hiiiiii j’suis tellement surexcitée là t’imagines même pas ! C’est ma première fois, tu te rends compte ??!
– heu non pas vraiment, Samia, c’est encore un de tes jeux que toi seule peux comprendre ?!  Demande Tristan 
– Hooo, répond Sophie avec un large sourire, je m’excuse, c’est tout nouveau pour moi, j’ai pas l’habitude, moi c’est Sophie, enchantée !
– pardon ? Comment c’est possible ? 
– excellente question Gaston ! Répond Sophie en pouffant de rire. J’ai eu une énorme envie que ma meilleure amie, Ludivine, rencontre Samia. Je suppose qu’elle a eu la même envie pour nous. Je n’avais jamais voyagé à travers quelqu’un. C’est génial ! 
Elle s’avance vers un miroir et s’observe en passant la main dans ses cheveux, puis elle approche son visage du miroir en s’exclamant :
– c’est vrai que je suis pas mal en blonde !
Tristan, complètement perdu, s’assied et l’observe sans un mot. 
– tu sais combien de temps ça dure en général les voyages connectés ? 
– euh ben c’est-à-dire que.. heu.. non je sais pas.. bégaye Tristan
– alors partons faire un tour s’il te plaît, je meurs d’envie de connaître l’île.. 

Pendant ce temps, en métropole, Camille toujours inquiète pour Sophie, souhaite qu’elle vienne les rejoindre pour passer un moment en famille. Elle monte alors les escaliers pour la rejoindre dans sa chambre quand elle surprend la discussion de Ludivine et Samia. 
– Trop coooool, donc tu voyages dans le corps de Sophie, depuis l’île Bourbon ? T’es pas curieuse de découvrir la neige ? Questionne Ludivine.
Camille, abasourdie parce qu’elle entend frappe un grand coup et entre violemment dans sa chambre. La connexion entre Samia et Sophie se coupe instantanément, et Camille sur un ton directif demande à Ludivine de la laisser seule avec sa fille…

Inspiré ?! Imaginez la suite…

Cet article a 1 commentaire

  1. UN TRUC DE MALADE

    Tristan ouvre le petit portail et invite Sophie à le suivre pour une petite promenade. Il comptait commencer par lui faire découvrir les petits sentiers qui mènent à la plage quand Samia revient aussitôt.
    — Tu m’emmènes où mon cœur ? Dit Samia avec le sourire, de retour dans son propre corps.
    — Attends ! Là c’est qui ? Samia ou Sophie ?
    — Devine, dit Samia avec un sourire en coin.
    — Arrête ce n’est pas drôle. Mets-toi un instant à ma place. Maintenant que vous pouvez changer de place, ce n’est pas facile pour moi. Je dois m’y habituer.
    — C’est moi chéri ! Je voulais t’embêter un peu. Viens là que je te serre dans mes bras. A partir de maintenant, on aura un code tous les deux, dit Samia en caressant tendrement le visage de son petit copain.
    — Quel code ?
    — Et bien, quand j’aurai ma connexion avec Sophie, je t’embrasserai sur le front et quand je serai de retour, je t’embrasserai dans le cou. Comme ça, tu auras la preuve que ça sera ta petite Sam que tu aimes à la folie.
    — Et bien, j’adore l’idée. Mais dis moi chérie, tu peux m’expliquer pourquoi tu as des mèches brunes ? Tu étais complètement blonde il y a quelques minutes.
    — Des mèches brunes ? Demande Samia totalement surprise.
    — Attends ! Je te prends en photo et tu verras par toi-même. C’est un truc de malade.
    Tristan prend un cliché de sa petite amie qui n’en croit pas ses yeux. Samia essaie de trouver une explication. C’est la première fois qu’elle subit un changement.

    Camille invite Ludivine à rentrer chez elle et de passer une excellente soirée. Sophie ne comprenant pas la réaction de sa mère, lui demande ce qu’elle a fait de mal. Camille referme la porte de la chambre, croise les bras avec un regard dur.
    — Peux-tu m’expliquer cette histoire de voyager dans le corps de je ne sais qui ?
    — Calme-toi maman, s’il te plait.
    — Que je me calme ? Pourquoi tu ne m’a rien dit Sophie ? Répond Camille en haussant le ton.
    — Maman s’il te plait ! Calme-toi vraiment, je vais tout expliquer maintenant. Mais il faut vraiment que tu te calmes et que tu m’écoutes.
    — Bien ! Alors je t’écoute.
    — Assieds-toi. C’est un peu farfelu.
    Sophie prend une grande respiration et raconte toute l’histoire à sa mère.
    — Tu te souviens de la fois où je t’ai expliqué que lors de mes visions, je me sentais comme connectée à une autre fille, qui me ressemble sauf qu’elle est blonde ?
    — Oui bien sûr ma chérie. Tu m’as dit que tu ne savais rien d’elle. Depuis, tu as pu la revoir ?
    — Mieux que ça maman ! Je l’ai rencontré.
    — Quand ? Où ? Comment ? Je ne comprends pas, demande Camille.
    — Et bien, dans nos têtes. Au début on ne contrôlait pas vraiment mais maintenant, quand on se voit, on se donne une heure précise et hop, je la retrouve. Je te promets que je le fais avant de dormir, quand j’ai terminé mes devoirs.
    — Je ne comprends pas. Tu la vois en vrai ?
    — Quand on se retrouve, on atterrit dans un endroit tout blanc, comme une pièce vide avec de l’écho. Il fait ni chaud ni froid. Je n’arrive toujours pas à décrire. On a fait connaissance. Elle s’appelle Samia Rodouda, née le 1er juin 2020 à 3 heures 45.
    — Rodouda ? Demande Camille ébahie. Cette fille a le même nom de famille que nous et, est née le même jour et à la même heure que toi ?
    — Oui maman. C’est un truc de malade. Et maintenant, on peut échanger nos corps. Enfin, je suis en elle et elle est en moi. Je vois ce qu’elle voit et elle aussi.
    — Donc, ton corps est dans ta chambre et ton esprit est ailleurs ?
    — Oui maman. C’est cela, répond avec tristesse Sophie en baissant la tête. Je m’excuse, j’aurai du t’en parler. Pardon maman.
    — C’est moi qui m’excuse ma fille. J’ai été dure avec toi. c’est nouveau pour moi.
    Marti ouvre discrètement la porte de la chambre en surprend mère et fille. Il avait entendu toute la conversation depuis le début dans le couloir.
    — Ecoute chérie, papa ne t’en veux pas non plus. J’ai tout entendu. Sache qu’on est là pour toi si tout cela devient trop difficile. D’accord ?
    — Merci papa ! Je vous aime tous les deux.
    — Marti ! Regarde ce qu’il se passe ? Dit Camille en prenant quelques mèches de cheveux de sa fille.
    Les parents sont ébahis par ce qu’ils voient. Les cheveux de Sophie changent de couleur et plusieurs mèches blondes apparaissent. Sophie se lève et fonce aussitôt devant le miroir. Elle contemple sa nouvelle coiffure et se retourne vers ces parents. « C’est un truc de malade ».

Laisser un commentaire

Fermer le menu
nunc in risus. ut id, massa eleifend nec Praesent ut