Rater l’obtention du PVT pour le Canada : mon expérience
23 janvier 2016
8

Et oui, en 2014 j’ai fait partie des 20 000 personnes (pas sûre du chiffre exact) à faire la demande pour partir au pays du Caribou.

Malheureusement j’ai aussi fait partie des milliers à le rater!

C’était la première année où la demande était informatisée, c’est certainement pourquoi les serveurs n’ont pas été au top.

J’avais eu le temps de tout imaginer et « préparer » pour le grand départ : parler de mon projet à la banque, rêver, estimer les coûts de ventes matériels, rêver, en parler à mes proches et amis, rêver… Je connaissais le site des pvtistes.net par cœur, j’étais au taquet sur les tweets de l’ambassade, j’ai relu mon CV et ma lettre de motiv pendant des heures, « ça va l’faire » était mon leitmotiv. Je mangeais pvt, je dormais pvt, je… tout ça pour, au final, être éjectée du site en deux secondes à chaque tentatives.. Ça fait mal!

Après en avoir parlé partout autour de moi, je me sentais un peu comme une bonne looseuse! Le plus difficile à gérer pour moi c’est que je m’étais plus ou moins fixé des objectifs, et c’était un peu comme faire marche arrière.

Quelques uns de ces objectifs :

  • Trouver des petits jobs qui n’ont rien à voir avec le web pour « faire un break »
  • Améliorer mon anglais
  • Travailler sur un projet web personnel
  • Avoir quelques expériences dans les airs, parce que quand je pense Canada je pense aussi aéronefs. Faire de l’avion ou de l’hydravion avec ces paysages grandioses vus du ciel… un rêve!
  • Prendre le temps de voyager et laisser l’inconnu me surprendre

Comprendre mes attentes & aller de l’avant

Suite à « cet échec », au travail, j’ai eu une grosse période de charrette et l’hiver n’en finissait pas de me déprimer. Puis je me suis fait des « kiffes » comme m’offrir mes 28ans en Guadeloupe et surtout y faire ma première initiation de vol en ulm.

J’étais alors dans de meilleures conditions morales. Puis j’ai eu d’autres aspirations et priorités.

Mais j’ai pris conscience que, finalement au Canada ou ailleurs, c’est toujours les mêmes ambitions qui m’animent : voyager et entreprendre. Sortir d’une certaine routine et vivre de découvertes et d’une certaine liberté.

J’ai donc « fait le deuil » de cette expérience, pris le temps de réfléchir et fait de nouveaux projets de vie avec toujours cette ouverture et curiosité qui me guident. Et je ne lâche pas l’affaire pour le Canada, j’ai bien l’intention d’y aller un beau jour!

Pour plus d’informations sur le PVT :

pvtistes.net

pvtcanada.com